Éviter les fuites avec de bonnes couches

L’arrivée d’un bébé est un évènement très heureux pour les parents. Toutefois, dans l’allégresse, l’on oublie souvent qu’une naissance est également synonyme d’augmentation des dépenses du ménage. Voici quelques astuces pour faire des économies sur les couches.

Alterner les jetables et les lavables

Durant les premières années du nourrisson, le plus gros des dépenses ira surtout dans les couches. En effet, si l’on ne surveille pas de près ses consommations et ses dépenses, la facture peut très vite monter. Me concernant, pour ne pas trop me ruiner en couches, j’utilise à la fois les lavables et les jetables. J’ai découvert cette astuce par l’intermédiaire d’une amie. Ayant accouché de jumeaux, cette jeune maman n’avait pas d’autres choix sinon de réduire son budget couche et elle avait réussi sa mission. J’ai décidé de prendre exemple sur elle.

Choisir les couches de bébé

Ainsi, mon bébé porte des couches lavables essentiellement dans la journée lorsqu’on est à la maison. Toutefois, la nuit, je privilégie les jetables. La raison ? Je pense avant toute chose au confort de l’enfant. Avec ce type de couches, les fesses de mon bébé sont au sec jusqu’à son réveil au petit matin, alors que ce n’est pas le cas avec les lavables.

J’ai déjà essayé dans les premières semaines, mais j’ai vite laissé tomber quand je me suis aperçue des irritations sur la peau de mon bébé. Par ailleurs, cela m’évite aussi de me lever toutes les fois qu’il y a nécessité de changer la couche. De plus, le pédiatre me l’a fortement déconseillé. Enfin, pour leur côté très pratique, j’use beaucoup aussi des jetables, lors de nos déplacements en extérieur.

Autrement, pour la marque de couche, j’ai définitivement abordé les Pampers, après avoir testé toutes les autres références vendues sur le marché. En effet, selon moi, ces couches commercialisées par Procter & Gamble proposent le meilleur rapport qualité-prix. Et les bons plans avec cette marque ne manquent pas, notamment si vous tombez sur un code promo Pampers.

Le mode d’emploi des couches

Dans la mesure où il y a l’embarras du choix en matière de modèles de couches jetables, il est souvent difficile pour les parents de s’y retrouver. C’est souvent le cas si vous endossez pour la toute première fois le rôle de parents. D’abord il y a la question de la taille. Je ne sais pas pour vous, mais j’avoue au début, j’ai eu beaucoup du mal à me retrouver. Pour cause, comme je ne m’y connaissais rien, j’ai surtout axé mes critères de recherche sur l’âge. Pourtant, je devais surtout tenir compte du poids de mon bébé.

Résultats des courses, mon petit bout de chou s’est régulièrement retrouvé avec des couches trop grandes pour lui. Bonjour les fuites ! Fort heureusement, avec les dispositifs d’attaches superposables des Pampers, ce modèle de couche s’adapte très facilement aux morphologies des bébés. Ne faites pas les mêmes erreurs que moi. Dorénavant, avec ces quelques indications, vous saurez bien choisir la taille des couches de vos bébés. À titre indicatif, pour les nourrissons pesants de 1 à 5 kilos, il faut opter pour les modèles de taille 1 et cela jusqu’à leurs troisièmes mois. Sinon, choisissez la taille 2 pour les gros bébés avec un poids de 3 à 5 kilos.

Qu’en est-il des lavables ? D’ores et déjà, enlevez de vos têtes les images de langes en tissus que l’on fixait à l’aide d’épingles à nourrices. Aujourd’hui, très modernisé, ce type de couche ressemble beaucoup au jetable et se ferme avec des velcros ou avec des pressions. Quant à leurs matières, le choix se fera entre le coton, le bambou, le chanvre et la microfibre.

Écrit par Pauline le dans Les dossiers des petits pieds

Relayer un peut partout

Commenter ce billet

Nom

Adresse de contact

Site web

Commentaire

Code de sécurité : qvqavjjfsa